LA MAISON

Héritage

Depuis 1886, les membres de notre famille perpétuent la passion joaillière au fil du temps et au-delà des frontières. Un style singulier, des idées audacieuses, le respect de la pierre et l’amour de la beauté sont les précieux héritages des trois générations précédentes.

Grand Bazar
Scutari, 1905

1886 - 1936
Premier voyage

C’est dans l’Istanbul de la fin du XIXe siècle que débute l’histoire Adler, notre histoire.

Cette ville animée, capitale mondiale de la joaillerie de l’époque, accueille alors notre aïeul Jacques Adler, orfèvre viennois, qui y fonde son atelier. Un voyage. Une passion. Un talent.

Très vite, l’impertinence de ses pièces séduit les Grands de l’Empire. Depuis, la passion pour la haute joaillerie traverse les siècles, et nous perpétuons ce prestigieux héritage.

Un voyage, une passion

« De la curiosité pour l’autre naît la créativité sans limite de la maison. »

1937 1937 - 1971 Intime transmission

Adler Joailliers

En 1937, Edouard Adler, fils de Jacques Adler, intègre la joaillerie et partage avec son père ce talent pour associer arts orientaux et occidentaux. Plus tard, Carlo et Franklin Adler, les petits-fils, s’initient dès leur plus jeune âge à la finesse de l’orfèvrerie. Franklin alléché par la promesse d’un gâteau au chocolat passera de nombreuses heures à l’atelier et sera le premier de la troisième génération à prendre part à l’aventure dès 1963.

1972 - 2015 Nouveau souffle

3ème génération : Carlo, Franklin et Leylâ Adler (de gauche à droite)

Partager

Franklin Adler, rejoint par son épouse Leylâ, et Carlo, oeuvrent pour un rayonnement international. Sous cette nouvelle impulsion, plus d’un siècle après sa création, la Maison quitte Istanbul, et trouve un nouvel écrin à Genève, carrefour international de la joaillerie.

Plus que jamais, notre famille affirme son indépendance et son style audacieux.

Les boutiques fleurissent, et la marque s’étend depuis Genève, à Londres, Hong Kong, Doha, Tokyo et Gstaad.

Depuis 2015, Indocile création

Depuis 2015, Indocile création

4ème génération : Karen, Allen et Daisy Adler (de gauche à droite)

Nous prolongeons l’oeuvre des trois générations qui nous précèdent. La créativité toujours en mouvement, nous faisons jaillir l’émotion des pierres, insufflons vie aux matières, tentant d’atteindre ainsi le summum de l’élégance. Fiers du travail de nos aînés, nous continuons à explorer les matériaux rares et encore inédits dans le monde de la joaillerie.
Karen, Allen et Daisy Adler

« Les bijoux Adler sont d’intrigants contrastes de matériaux, de textures et de tons. »